- - -

26 feb. 2010

Un circuit touristique et culturel dans les villes andalouses

Au nord de la Tunisie, à 100km de la capitale Tunis, d’origine libyque puis carthaginoise, Béja ou «Vaga», comme l’appelait les romains, ne cesse d’offrir des potentialités touristiques diverses avec son «Bordj» byzantin, sa médina, son pont romain de Trajan et ses sites archéologiques, Dougga, Bulla Régia et la ville de Testour qui porte encore les traces de l’Andalousie.

Pour sauvegarder cet héritage historique et archéologique et dans le cadre d’un projet dédiée à plusieurs sites du Nord-Ouest (Testour, Medjez El bab, Tibar…), les travaux d’aménagement du circuit touristique et culturel des villes andalouses dans le gouvernorat de Béja vont à bon train.

Présidée par le gouverneur de Béja, une séance de travail a eu lieu récemment, en présence des représentants des ministères du tourisme et de la culture et de la sauvegarde du patrimoine, afin de suivre l’état d’avancement des travaux de ce projet.

Le suivi des travaux de ce projet ont fait l’objet d’une séance de travail organisée récemment et présidée par le gouverneur de Béja
Il s’agit essentiellement de l’aménagement du site archéologique de la Kasbah (Bordj), forteresse byzantine, et de l’asphaltage de sa place centrale outre l’élargissement et l’éclairage de la route menant aux vestiges de Dougga.


Par ailleurs, une étude technique a été élaborée par l’institut national du patrimoine consistant en la restauration et le réaménagement de la Zaouia, «Esmadahi», situé à la vieille ville de Béja.

«Copie conforme des villes andalouses d’Espagne», selon une journaliste testourienne d’origine andalouse, la ville de Testour connaît des travaux portant sur l’aménagement du tissu urbain notamment les alentours de la Mosquée andalouse et la réhabilitation du café de l’Andalousie.
La mosquée andalouse est construite, rappelons-le, au début du 17ème siècle par Mohamed Tagharino, d’origine aragonaise arrivé avec la 2ème vague d’immigration andalouse en Tunisie.

Pour mémoire, la ville de Béja a connu l’invasion vandale puis byzantine, avant de devenir un point stratégique sous le règne de Justinien qui a construit des remparts et une citadelle dont les vestiges sont visibles jusqu’à nos jours…. Un rayonnement qui se poursuivit pendant l’ère Aghlabide, en se renforçant avec l’arrivée des andalous.

Source: INFOTUNISIE

0 commentaires :

Publicar un comentario

Libros

__

Statistics

free counters

License

Licence Creative Commons Los Moriscos De Túnez de http://moriscostunez.blogspot.com est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 3.0 non transposé.

NB: Los trabajos son responsabilidad de los autores y su contenido no representa necesariamente la opinión de Los Moriscos De Túnez--- المواد المنشورة لا تعبر بالضرورة عن رأي الموريسكيون في تونس

Copyright © Los Moriscos De Túnez الموريسكيون في تونس | Powered by Blogger

Design by Anders Noren | Blogger Theme by NewBloggerThemes.com