- - -

1 ene. 2011

1492, l’Intifada d’Espagne et l’expulsion des juifs…


1492, les rois très catholiques règnent sur l’Espagne et, pour point d’orgue de la Reconquista, ont décidé de chasser tous les Musulmans et Juifs du Royaume. Il est bon de préciser que les Arabes sont les spécialistes incontestés de l’agriculture et de l’élevage, ils ont la maitrise complète des vergers, des huertas de légumes et ils nourrissent l’Andalousie entière.

Les Juifs, en grande majorité citadins, dominent l’artisanat et le commerce sous toutes ses formes, ont des liens et des contacts avec toute l’Europe et la moitié orientale de la Méditerranée.


Les cohortes d’expulsés seront embarquées à bord de navires qui les emmèneront au Maroc, à Alger et en Tunisie.
Je veux vous dire que cet afflux de gens, nettement au-dessus de la moyenne des locaux qui les accueillaient, ne se fit pas sans heurts.

Ils occupèrent le Cap Bon, l’enrichirent par sa mise en valeur, ils colonisèrent la vallée de la Médjerda en créant Tebourba et autres villes, en introduisant la fameuse technique de fabrication de la chéchia, apanage de l’Andalousie arabe.

J’ai eu moi-même l’occasion il y a longtemps de visiter le foulon, actionné par l’eau du fleuve au lieu-dit El Batane, près de Tébourba, qui fournissait ces coiffures de laine blanche avant leur teinture.

Les Kalaate el Andlousse fleurissent dans ce nord de la Tunisie, près de Grombalia. Une ville entière, Testour, sera créée par des réfugiés Juifs et Musulmans. Ne restèrent en Andalousie que ceux qui acceptèrent d’abjurer et de recevoir le baptême.

Les Juifs seront connus sous le vocable de Conversos, puis Marranos, les Musulmans sous celui de Mudéjar puis Moriscos ; les deux communautés fraichement christianisées après 1495 formeront la masse des christianos nuovos.

Ce qui n’ira pas sans frictions ni heurts au point qu’entre 1499 et 1551 il y eut de vrais soulèvements locaux contre les exactions dont les ex-juifs et musulmans furent l’objet. La minorité juive rentra très vite dans le moule. elle n’ avait nul pays à elle vers lequel se réfugier contrairement aux Musulmans auxquels la retraite était assurée de la Turquie au Maroc … Elle adopta alors sa nouvelle religion tant et plus mal que bien, mais finira par s’ y faire et donnera même au clergé espagnol de célèbres cardinaux et archevêques, approcha l’aristocratie, se faufila au sein des grands d’Espagne , tels les Ducs de Médina-Sidonia.

J’entendais sur Arte l’actuelle Duchesse de Médina Sidonia, une charmante dame très sportive, répondre à la question du reporter portant sur ses éventuelles et lointaines origines juives « Avec le nez que j’arbore aussi visiblement, vous osez me poser cette question ? », tout en s’esclaffant.

Ce qui ne fut pas du tout l’attitude de la communauté des Moriscos. Ils continuaient à rêver du dernier Royaume arabo-musulman de Grenade, ultime lieu de la grandeur musulmane dont le Roi Boabdil fut chassé vers le Maghreb, au point que le rêve de libérer les “territoires occupés” prit forme le jour de Noel 1568.

La grande Intifada d’Espagne venait de démarrer.
Cette nuit sacrée pour les Chrétiens vit entrer dans Grenage une soixantaine d’agitateurs, djihadistes avant la lettre, et faire le tour des quartiers moriscos de la ville, tels l’Albaicin.

Ils en ressortirent 3.000, décidés à en découdre au nom de l’Islam ; cette intifada s’étendit a tout le royaume de Grenade. Très rapidement prirent feu Ronda, Bentomiz et plusieurs autres lieux de concentration de ces Nuovos Christianos qui n’avaient jamais abandonné ni religion musulmane, ni traditions, ni espoir de Reconquista.

Ils se replièrent tous dans la Sierra de Los Alpajurras, hostile, inaccessible. Ils semèrent, mirent en valeur, car il fallait assurer la nourriture de cette population. Les escarmouches se terminant toujours à l’avantage des Arabes, véritables coureurs de Djebels et voleurs de bétail chrétien. Les plaines aux chrétiens et la montagne aux Moriscos…

Comme il leur fallait un Chef, ce fut Abou Houmaya qu’ils se choisirent, une sorte de Yasser Arafat, en bien plus noble.
Les contacts avec Alger étaient nombreux (Alger fournissant aux insurgés armes et munitions … ça vous rappelle rien ?) ainsi qu’avec le Turc. Le Turc envoyait et recevait ambassadeurs, double coup pour lui puisque cela lui permettait d’inquiéter Philippe 2 d’Espagne préparant ses flottes pour reprendre les iles chrétiennes de l’est méditerranéen…

Il fallait faire vite à présent que la menace de l’Iran se précisait… Heu… Pardon, de la Turquie…

Il fallait vite écraser le Hizballah et Nassrallah… Oups… Ecraser Abou Houmaya et ses bandes, maitres de la Montagne. Le Roi confia la direction à son plus valeureux militaire, Don Juan d’ Autriche (le futur vainqueur de Lépante) et l’affaire fut entendue en 6 mois.

L’Intifada avait duré près de deux ans… La famine par manque de blé avait aidé… Abou Houmaya fut trahi par un proche pour quelques milliers de Ducats, pris et exécuté, les autres Moriscos seront déportés en masse et en Castille.
Mais quelques foyers se rallumaient…

Alors fut prise la décision définitive de chasser hors d’Espagne les Moriscos…

C’était, de l’avis du Conseil du Roi, la seule solution à observer face à ceux qu’on appelait les Traidores ! À qui la religion catholique n’avait rien apporté, et pour cause : la religion à cette époque c’était une forme de nationalité. Chrétien en Terre chrétienne valait nationalité, tout comme Musulman en Terre musulmane.

Les Juifs devront eux attendre 354 ans pour jouer avec les Grands. La réalisation de cette mesure prendra 5 ans… De 1609 à 1614. L’Espagne avait offert dès 1492 la nationalité (la conversion) ou le départ. Comme un certain petit pays qui avait tenté d’intégrer ces citoyens non juifs.

Une grande partie avait alors quitté l’Espagne. Ceux qui étaient restés… Malgré les avantages qui leurs étaient accordés, genre Koupat Olim, on ne pouvait plus faire confiance. L’évidence devint de plus en plus éclatante.
La démographie de villes comme Ronda bascula complètement.

Plus possible de continuer. Et les deux années d’Intifada avaient définitivement exacerbé et dressé contre eux le sentiment populaire.

C’est fou ce que les exemples de l’Histoire passée peuvent éclairer les situations actuelles…

Source: JSSNews

0 commentaires :

Publicar un comentario

Libros

__

Statistics

free counters

License

Licence Creative Commons Los Moriscos De Túnez de http://moriscostunez.blogspot.com est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 3.0 non transposé.

NB: Los trabajos son responsabilidad de los autores y su contenido no representa necesariamente la opinión de Los Moriscos De Túnez--- المواد المنشورة لا تعبر بالضرورة عن رأي الموريسكيون في تونس

Copyright © Los Moriscos De Túnez الموريسكيون في تونس | Powered by Blogger

Design by Anders Noren | Blogger Theme by NewBloggerThemes.com